Arte Ecrivez, on s'occupe du reste

Ecrivez, on s'occupe du reste

Ecrivez, on s'occupe du reste

Kindle direct publishing : ce projet d’autopublication lancé par le géant Amazon a changé la vie de plusieurs auteurs. Sans passer par un éditeur, ce sont eux qui mettent désormais leurs romans en ligne sous la forme d’e-books. Le prix de vente est compris entre 0,89 et 1,49 euro l’exemplaire – 70 % de cette somme leur revenant. De quoi mettre les éditeurs traditionnels sous pression, alors même qu’Amazon détient déjà un quasi-monopole sur le marché du livre électronique avec la liseuse Kindle. L’entreprise américaine détient par ailleurs 200 millions d’adresses d’acheteurs et est aujourd'hui valorisée à 160 milliards de dollars en Bourse.

Le système Amazon
Le parcours de quatre auteur(e)s permet de disséquer le système Amazon. Une ancienne psychologue, Agnès Martin-Lugand, a autoédité en e-book son roman Les gens heureux lisent et boivent du café en octobre 2012 via la plate-forme Amazon. Le journaliste munichois Oliver Pötzsch a dépassé le million d’e-books vendus par la multinationale de Seattle en juin 2013, grâce à sa trilogie mettant en scène un bourreau bavarois et ses descendants, entre le XVIe et le XIXe siècle. Amanda Hocking, du Minnesota, a vite fait fortune avec ses aventures paranormales. Quant à Emily Bold, elle a trouvé un public international grâce à ses romans d’amour qui se déroulent en Écosse. Des entretiens avec ces écrivain(e)s, avec des éditeurs en Allemagne et en France – dont Antoine Gallimard – ainsi que des reportages aux foires du livre de Londres, New York et Francfort permettent ainsi de s’interroger sur l’avenir du livre et d’aborder des questions comme les droits d’auteur, le prix unique, l’uniformisation des goûts, la diversité culturelle, ou encore la mort annoncée des petits libraires…



Disponible en replay du 16/04/2014 au 23/04/2014 à 23:10

Chaine:

Source: Ecrivez, on s'occupe du reste


Commentaires: