Arte Architecture et nature : une union durable

Architecture et nature : une union durable

Architecture et nature : une union durable

La construction, le fonctionnement, l’entretien et la destruction de bâtiments produisent plus de 50 % des émissions de CO2 de la planète, responsables du réchauffement climatique. À eux seuls, Européens, Américains et Japonais produisent annuellement 900 millions de tonnes de gravats. Or, la majorité de ces anciens matériaux ne sont pas recyclables, a fortiori lorsqu’ils sont truffés d’amiante. La crise aidant, et les normes d’économie d’énergie devenant partout plus contraignantes, architectes et ingénieurs se doivent d’innover tant pour l’habitat privé que pour les bureaux, l’industrie et les espaces publics. Loin des bâtiments au design excentrique imaginés par les architectes stars, il convient désormais de construire en harmonie avec la nature. L’un des pionniers de l’architecture supergreen est l’Allemand Christoph Ingenhoven, qui a conçu dès 1995 une tour écologique. Digne héritier du Bauhaus, il plaide pour des matériaux biodégradables, la ventilation naturelle ou encore le recours à l’eau de pluie et à la géothermie. Ingenhoven établit un lien entre passé, à travers le savoir séculaire des paysans suisses construisant leur chalet, et avenir, avec les contributions d’étudiants en architecture français, allemands et autrichiens, appelés à ériger les cités de demain.



Disponible en replay du 22/11/2015 au 29/11/2015 à 17:35

Chaine:

Source: Architecture et nature : une union durable


Commentaires: