M6 Enquête exclusive - Voyage dans l'Amérique traumatisée

Voyage dans l'Amérique traumatisée

Enquête exclusive - Voyage dans l'Amérique traumatisée

Plus de 3 000 morts, des dizaines de milliers de blessés, souvent très gravement, des rescapés psychologiquement traumatisés, des familles brisées qui se sentent trahies, des drames conjugaux au retour des soldats, des « vétérans » incapables de reprendre leur place dans la société : voilà le terrible bilan humain de l'intervention militaire en Irak pour les Américains. Comment, aujourd'hui, l'Amérique vit-elle tant de souffrances, tant d'horreurs, tant de sacrifices ? Pour la première fois et malgré les difficultés et les pressions, des soldats et leurs familles brisent la loi du silence pour raconter ce qu'est leur vie, bouleversée par cette guerre particulièrement meurtrière.

Pour ce numéro, notre équipe a beaucoup voyagé, notamment aux États-Unis, où nous avons rencontré de nombreux soldats et leurs familles, victimes oubliées ou abandonnées de cette guerre qui ne ressemble à aucune autre.
Ryan, 21 ans, a perdu sa jambe sur une mine : « Pour l'armée, je suis seulement handicapé à 10%… ». Steve a servi douze mois en Irak. De retour chez lui, ce n'est plus le même homme : « Je n'ose plus sortir de chez moi, je suis incapable de retravailler, j'ai des crises de panique aiguë, je vois des snippers partout, la nuit j'entends le bruit des bombes... ». Steve est atteint d'une maladie mentale très grave (PTSD) qui touche aujourd'hui un soldat sur trois rentrés d'Irak.
Nadia a perdu son fils unique, Patrick. Il s'était engagé dans une unité n'intervenant que dans le cadre de catastrophes naturelles. « Il n'avait rien à faire en Irak. Mais comme l'armée manquait d'effectifs, les militaires ont violé le règlement et envoyé Patrick sur le front contre son gré. Il n'est jamais revenu ».
Becky est sénatrice. Elle est l'une des seule élues à avoir perdu un enfant en Irak : « Ce ne sont jamais les fils des hommes politiques qui se battent sur le front. Mon fils, lui, il voulait juste être pilote d'hélicoptère ».
Eddie, tétraplégique, ne survit que grâce au soutien de ses parents. Angie, sa mère, a dû arrêter de travailler, car l'armée ne donne pas suffisamment d'indemnités aux handicapés.

En Irak, nous avons suivi le quotidien de l'Unité Stryker (32e brigade), en plein cœur de Bagdad, au milieu de l'enfer. Quel est le moral des soldats sur le terrain ? Comment font-ils pour ne pas craquer ? Une unité de soins psychologique a été créée, des concours de karaoké sont organisés. Et pourtant, les soldats souffrant de troubles mentaux n'ont jamais été aussi nombreux. Chaque jour, on déplore deux nouveaux morts et 25 blessés dans les rangs américains.
Notre équipe était présente lorsque l'unité Stryker a perdu l'un des siens. Il s'appelait Freeman et avait 26 ans. Nous avons pu assister à ses funérailles aux États-Unis et rencontré sa famille. Des images très rares car l'armée américaine refuse de montrer ses morts et ses blessés depuis le début de son intervention en Irak.

Histoires bouleversantes, témoignages, révélations étonnantes : des images au service d'une enquête de plusieurs mois sur les dessous de la guerre en Irak.



Chaine:

Programme: Enquête exclusive

Source: Voyage dans l'Amérique traumatisée


Commentaires: