W9 Enquêtes criminelles - L'affaire Légeret : huit clos familial / Meurtre de la banquière : affaire Élodie Kulik

L'affaire Légeret : huit clos familial / Meurtre de la banquière : affaire Élodie Kulik

Enquêtes criminelles - L'affaire Légeret : huit clos familial / Meurtre de la banquière : affaire Élodie Kulik

L'affaire Légeret : huit clos familial
Dans une belle villa au bord du Lac Léman en Suisse... Deux femmes gisent au pied de l'escalier du sous-sol... Enfermées dans la maison fermée à clefs, elles sont mortes depuis plusieurs jours. Il y a la riche propriétaire du lieu, Ruth Légeret, et son amie, Marina Studer. Elles semblent avoir fait une mauvaise chute. Mais cette hypothèse d'un accident est vite écartée, car sur la scène de crime, de nombreux indices indiquent que les deux femmes ont été assassinées ! Et ce qui en plus est étrange, c'est que la fille de Ruth est introuvable.
Très vite, les enquêteurs vont privilégier un drame intra familial. Et les deux fils de la riche propriétaire sont montrés du doigt : l'un est terriblement fâché avec sa mère, l'autre était accroc à sa fortune.
Alors, l'argent a-t-il fait exploser cette famille et poussé l'un de ses membres à commettre l'impensable ?


Meurtre de la banquière : affaire Élodie Kulik
Vers minuit, le 11 janvier 2002, les pompiers de Péronne dans la Somme reçoivent un terrible appel au secours. Au bout du fil, une jeune femme hurle qu'elle vient d'être enlevée. Seulement très vite, la communication coupe.
Deux jours plus tard, son corps est découvert calciné dans une décharge. C'est Élodie Kulik, 23 ans, une jeune et jolie banquière de la région. Elle a été violée et étranglée. Près de son corps les gendarmes découvrent un préservatif et un mégot.
Grâce à ces preuves, l'ADN de l'un des agresseurs est identifié. Sauf qu'il est inconnu des services de police. C'est le début d'une incroyable enquête qui va durer plus de dix ans.
Les gendarmes n'ont que peu de pistes, car la jeune femme était appréciée de tous et personne ne lui connaissait d'ennemis. Seule certitude, quelques heures avant le drame, Élodie Kulik a passé la soirée avec un ami au restaurant, puis elle est rentrée chez elle en voiture.
A-t-elle été suivie ? A-t-elle été la proie d'un ou plusieurs prédateurs sexuels ?
Heureusement, les enquêteurs disposent d'un indice capital, le dernier appel passé par la jeune femme aux pompiers. L'analyse audio de cet enregistrement permet d'identifier deux voix d'homme au fort accent picard...

Émission déconseillée aux moins de 10 ans.



Chaine:

Programme: Enquêtes criminelles

Source: L'affaire Légeret : huit clos familial / Meurtre de la banquière : affaire Élodie Kulik


Commentaires: