W9 Enquêtes criminelles - Affaire Monique Lejeune : un trop lourd secret de famille / Affaire Barbot : la mort est dans le pré

Affaire Monique Lejeune : un trop lourd secret de famille / Affaire Barbot : la mort est dans le pré

Enquêtes criminelles - Affaire Monique Lejeune : un trop lourd secret de famille / Affaire Barbot : la mort est dans le pré

Affaire Monique Lejeune : un trop lourd secret de famille
Samedi 8 février 2003, Coulogne (Pas de calais). À 8h20, Monsieur Noblecourt pousse le portail de Monique Lejeune, 53 ans, dont la famille est partie en week-end. Sur les dalles de l'allée, à quelques mètres du hall d'entrée, il aperçoit sa voisine gisant dans une mare de sang. On dénombre sur son corps 58 plaies au moins, par arme blanche.
Très vite Béatrice Matis, la première femme du mari de Monique Lejeune, devient suspecte. D'elle-même, elle s'est présentée au commissariat pour signaler que le soir du drame, elle a rendu visite à la victime, pour lui parler d'un projet de réunion familiale. Cependant, elle jure n'être pour rien dans la mort de Monique. Or, sous les ongles de la victime, les policiers vont retrouver l'ADN de Béatrice Matis.
Les deux femmes en sont-elles venues aux mains ? Si oui, pour quelle raison ? Béatrice Matis a-t-elle tué Monique Lejeune ? Tout le laisse penser car un secret empoisonne depuis des années cette famille recomposée...

Affaire Barbot : la mort est dans le pré
Le 23 mars dernier, dans les rues de Candé, dans le Maine et Loire, 700 personnes marchent en silence. Un homme, accablé par le chagrin, ouvre le cortège. Il s'appelle Didier Barbot. Il est agriculteur et a 40 ans. Sa femme, Anne, est portée disparue. Ce rassemblement est un peu celui de la dernière chance. Caissière dans un supermarché, Anne est partie travailler très tôt, un matin, il y a maintenant 8 jours, et depuis : plus de nouvelle ! Une disparition très inquiétante sur laquelle une vingtaine de gendarmes travaillent sans relâche, en vain. Alors, face aux caméras, Didier Barbot implore des témoins de se manifester. Quelqu'un a peut-être vu quelque chose.
Une semaine plus tard, on va retrouver le corps de la caissière, carbonisé, dans le coffre de sa voiture. Anne a été frappée puis étranglée avant d'être brulée et abandonnée sur un chemin forestier.
Pour tous leurs proches, Didier et Anne formaient un couple uni. Seule ombre au tableau, le décès de leur nouveau-né quelques années plus tôt. Le couple était ressorti de cette épreuve soudé et avait décidé d'adopter. Mais dans le village, la rumeur enfle... Des mauvaises langues disent que l'agriculteur n'est peut-être pas le mari qu'il prétend être. Pire, il serait infidèle !

Émission déconseillée aux moins de 10 ans.



Chaine:

Programme: Enquêtes criminelles

Source: Affaire Monique Lejeune : un trop lourd secret de famille / Affaire Barbot : la mort est dans le pré


Commentaires: