W9 Enquêtes criminelles - Affaire Bettina Beau : la secrétaire a-t-elle tué son patron ? / Affaire Missenard : meurtre à la clinique

Affaire Bettina Beau : la secrétaire a-t-elle tué son patron ? / Affaire Missenard : meurtre à la clinique

Enquêtes criminelles - Affaire Bettina Beau : la secrétaire a-t-elle tué son patron ? / Affaire Missenard : meurtre à la clinique

Affaire Bettina Beau : la secrétaire a-t-elle tué son patron ?
Lundi 27 février 2012, il est 22h35 quand Stéphanie Gletty se présente au commissariat pour signaler la disparition de son mari, un riche PDG d'une PME, spécialisée dans la menuiserie en aluminium de la région stéphanoise. Le lendemain, le véhicule de Philippe Gletty est retrouvé à 6 km de son entreprise mais toujours aucune trace du père de famille.
Suicide ? Départ volontaire ? Pour sa femme et ses deux filles, ainsi que pour ses plus proches collaborateurs, l'hypothèse n'est pas crédible tant l'homme aimait sa vie et nourrissait de nombreux projets.
Une semaine plus tard, nouveau rebondissement : le cadavre du chef d'entreprise est retrouvé dans un bois du massif du Pilat. Son corps est criblé de balles, dont deux en pleine tête, tirées à bout portant. Le mystère ne fait que s'épaissir car dans cette affaire, il n'y a pas de témoin, pas d'arme du crime. Seuls le téléphone portable et les papiers de la victime ont disparu...
Qui pouvait en vouloir à ce PDG de 48 ans, parti de rien, mais à la réussite fulgurante ? Les enquêteurs explorent la piste d'un éventuel concurrent. En vain...
Au fil des témoignages, se dresse le portrait d'un homme qui mène une double vie. Dans son entreprise, Philippe Gletty est décrit par toutes ses « collaboratrices » comme aussi brillant qu'infidèle. De la femme de ménage à la comptable, en passant par des call-girls attitrées, l'homme d'affaires est « accro aux femmes ». Ainsi, les gendarmes s'intéressent à une certaine Bettina Beau. C'est non seulement la secrétaire de direction de la victime, mais aussi une de ses maîtresses. Interrogée à plusieurs reprises, la belle Bettina, mariée et mère de famille, semble très inquiète depuis la disparition de celui qu'elle considère comme le patron idéal...

Affaire Missenard : meurtre à la clinique
26 juillet 1999 à la clinique d'Eich, Luxembourg. Beatriz Missenard, 46 ans, est hospitalisée depuis une semaine pour une banale intoxication alimentaire.
Son état de santé s'est considérablement amélioré grâce à un traitement aux antibiotiques. L'équipe médicale envisage sa sortie de la clinique quand soudain vers 18h30, Madame Missenard est prise de violentes convulsions. Conduite d'urgence en salle de réanimation, elle lutte entre la vie et la mort pendant deux heures avant de succomber. L'équipe médicale est sous le choc. Rien de permet d'expliquer cette mort aussi soudaine que mystérieuse. Une enquête est ouverte. S'agit-il d'une erreur médicale ? Les examens post mortem permettent d'écarter cette hypothèse et orientent les enquêteurs sur la piste criminelle. En effet, Beatriz Missenard a été empoisonnée au cyanure. Il s'agit donc d'un assassinat !
Mais qui pouvait en vouloir à cette femme mariée et sans histoire ?
L'enquête s'annonce délicate car toutes les personnes présentent dans la clinique dans les deux heures qui ont précédé le drame sont potentiellement suspectes. Pourtant un homme auquel personne n'avait pensé va particulièrement attirer l'attention des policiers luxembourgeois. C'est le mari de la victime, Charles Missenard, qui justement travaille au laboratoire médical de la clinique et a un accès facile au poison...

Émission déconseillée aux moins de 10 ans.



Chaine:

Programme: Enquêtes criminelles

Source: Affaire Bettina Beau : la secrétaire a-t-elle tué son patron ? / Affaire Missenard : meurtre à la clinique


Commentaires: